Des faiblesses de la communication verbale

Tout le monde a déjà assisté à un débat interminable et très animé entre plusieurs protagonistes développant au fur et à mesure de l’étalement de leurs désaccords une animosité réciproque. Ce genre de communication n’en est pas une; il est extrêmement rare que ces personnes changent d’avis au cours de route. Les mécanismes derrière cela sont bien connus, surdité aux arguments de l’autre, émotion forte associée à des idées, parfois mauvaise énonciation des raisonnements, etc.. Néanmoins, dire que toute communication est vaine serait exagéré. Quand les protagonistes sont tous de bonne volonté et sur un avis constructif, les avis peuvent converger. Plusieurs conditions sont nécessaires:

  • Des personnes à l’esprit reposé faisant des efforts pour se comprendre
  • Du temps
  • Une relative connaissance des sujets, afin de pouvoir distinguer le vrai du faux

Ces conditions peuvent être remplies dans certains cas précis, mais sont pratiquement irréalisable pour ce qui relève du débat public. Deux personnes peuvent discuter et tomber d’accord, dix personnes peuvent organiser une réunion et se synchroniser mais doivent limiter le temps de parole de chacun, cinquante personnes extrêmement synchronisées peuvent imaginer un système de mise en commun des idées, mais mille personnes n’arriveront jamais à tomber d’accord sur tous les sujets, alors imaginez des millions. L’expérience pratique de la réalité est trop diverse, et trop ancrée chez tout un chacun. Un individu ayant vécu des dizaines d’années attaché à une vision du monde n’en changera pas facilement.

La représentativité

Traditionnellement, ces problèmes sont résolus en France par la représentativité. Des jeux d’élections se mettent en place, élisant avec plus ou moins d’efficacité par un jeu complexe de partis, de compromis, et d’alliances des représentants, pouvant être chargés de gouverner, de protester, d’organiser, mais étant au final chargés de représenter, de s’approprier le débat public afin qu’il soit réduit à un faible nombre de personnes et devienne gérable. Les débats des émissions télévisées, les avis de telle ou telle personnalité dans les journaux, à la radio, voire sur internet deviennent le débat public, et le rôle de chaque citoyen est de choisir la ou les personnalités qu’il préfère afin de la promouvoir, ce qui peut être fait par le vote, mais aussi en en parlant à ses connaissances, en écrivant sur ses idées, ou en utilisant les outils communautaires d’internet comme les réseaux sociaux. Les personnalités, de leur côté, feront en sorte de suivre les opinions du grand nombre, afin de lisser leur discours et de le rendre acceptable par le plus de personnes possible.

Ce système, s’il résout les problèmes de la communication humaine, présente plusieurs désavantages :

  • Les citoyens, au lieu de s’exprimer idée par idée, doivent choisir entre un « pack d’idées » et un autre
  • Le système est conditionné à la bonne volonté d’une minorité. Quand les représentants décident de faire preuve d’intégrité, cela ne pose pas de problème, mais s’ils en décident autrement, le système se retrouve bloqué
  • Le citoyen est observateur et non acteur. Ce n’est pas lui qui va générer la nouvelle idée, mais le représentant. Le citoyen devra choisir entre tout le choix qui lui est proposé, mais ne pourra que très difficilement pousser une nouvelle idée ou émettre une suggestion.
Les nouvelles technologies

Au temps de la radio et de la télévision, ce système est apparu comme adapté. Au temps de l’informatique et d’internet, on peut se demander s’il l’est toujours. En effet, les ordinateurs sont capables de recueillir les opinions de tout un chacun. Ils le font depuis très longtemps, d’abord sur les chats, puis sur les forums, aujourd’hui sur les réseaux sociaux et demain sur la réalité virtuelle. Mais on ne peut que constater que, pour le moment, tout est éparpillé. Donnez votre avis sur un commentaire d’article, vous avez 99,99% de chances qu’il n’influence personne et finisse dans les tréfonds d’internet. Créez un mouvement sans être déjà connu, il n’atteindra jamais ceux que ça pourrait intéresser, si vous n’investissez pas des milliers d’euros en publicité. Organisez une action, il vous sera très difficile de trouver des gens pour y participer, alors même que l’immense majorité des citoyens se demande désespérément comment changer les choses et ne trouvent d’autre réponse que des discours de célébrités.